Les Ateliers de la Protection Sociale

Retraite : l’inquiétude gagne du terrain

Posté le 04 janvier 2018

En matière de retraite, les Français sont en proie au doute. Une récente étude réalisée par Opinion Way pour les régimes complémentaires Agirc et Arrco confirme leur défiance vis à vis de ce pilier de notre protection sociale. Inquiets, insuffisamment informés, mal préparés, les salariés avancent dans le brouillard. Il leur apparaît, cependant, de plus en plus clair qu’ils devront se serrer la ceinture. Les prémices d’une prise de conscience quant à la nécessité de prendre en main cette étape de leur vie ? 

Retraite : l’inquiétude gagne du terrain

Retraite : la grande inconnue

40% des salariés du secteur privé déclarent ne pas être certains de disposer d’une pension de retraite. Seuls 30% se disent confiants tandis qu’une même proportion adopte la politique de l’autruche : ils n’y pensent pas. Ces chiffres traduisent tout bonnement l’incompréhension des Français à l’égard d’un système peu lisible. Ils sont 68% à se sentir mal informés. Un chiffre qui atteint les 79% chez les moins de 35 ans. 

Pour autant, l’étude révèle que peu de salariés font réellement l’effort d’anticiper la fin de leur vie active. Malgré l’incertitude et les craintes, ils ne sont que 39% à préparer leur retraite dès à présent, tandis que 60% remettent la question à plus tard. Une autre étude1 affirme même que l’effort d’épargne en vue de la retraite tend à se réduire. Ce qui augmente, à due proportion, l’angoisse vis à vis de cette échéance.

57% préfèreraient partir dès l’âge légal 

Pendant longtemps, les salariés français ont surestimé le montant de la pension qu’ils pensaient percevoir au moment de leur retraite. Ce n’est plus réellement le cas. Une étude TNS Sofres réalisée en 2014 montrait déjà une tendance à la baisse des revenus de remplacement espérés par les salariés. Aujourd’hui, 79% pensent que leur retraite sera insuffisante tandis que 50% des retraités estiment, pour leur part, que leur pension est suffisante. Un excès de pessimisme pour les salariés en activité ? Non. Ils ont, plus certainement, intégré l’idée que les revenus de remplacement sont amenés à diminuer au cours des prochaines décennies. 

Les Français seraient-ils, par conséquent, prêts à travailler plus longtemps pour gagner plus ? Non plus. 57% des salariés préfèreraient, au contraire, partir à la retraite dès l’âge légal de départ, quitte à obtenir une pension de retraite d’un montant moins élevé. Ils ne sont pourtant que 6% à considérer que la réduction des pensions seraient une piste acceptable pour rééquilibre le système des retraites. Plus globalement, les réponses révèlent que si les Français ont conscience des problèmes que leur réserve le futur des retraites, ils n’ont pas encore pleinement conscience des solutions. Or, pour préserver son niveau de vie à la retraite, sans allonger sa durée de cotisation, les salariés n’ont d’autre choix que d’épargner ou cotiser. Dans cette équation à trois inconnues, il sera difficile d’avoir le beurre, l’argent du beurre et le reste.

Damien VIEILLARD-BARON.