Les Ateliers de la Protection Sociale

Santé connectée : des applications pour les diabètes

Posté le 11 juin 2014

Santé connectée, e-santé, m-santé, mHealth… Pour se soigner ou suivre intelligemment sa santé, les termes 2.0 abondent de plus en plus. Pour se retrouver dans ce dédale sémantique, attardons-nous un moment sur les objets connectés. Au fil des ans, ils ont attiré particulièrement l’attention grâce à deux facteurs essentiels : simplicité d’usage pour une efficacité de plus en plus reconnue. Il n’est pas alors étonnant que la santé se soit mise à l’heure des objets connectés !

En effet, aujourd’hui, pour se soigner ou suivre intelligemment l’état de sa santé, les objets connectés deviennent des accessoires médicaux à part entière, notamment chez les diabétiques. 

 Santé connectée : des applications pour les diabètes

La santé connectée et les Français

La pratique et les attentes des Français sur la santé connectée a évolué ces deux dernières années.

Ainsi, sur les 6 derniers mois, 56% des Français* ont au moins consulté une fois un site d’informations sur la santé. De même, ils utilisent de plus en plus d’applications santé ou bien-être sur mobile ou tablettes. Grâce à ces applications, les Français estiment pouvoir évaluer l’état de leur santé rapidement.

Et quelle est la place des objets connectés dans cette galaxie ? 53% des internautes* ont déjà entendu parler de ces objets liés à la santé, notamment le tensiomètre mais aussi le bracelet connecté. 

*Source : CCM Benchmark Panel

Quelques chiffres sur le diabète 

Depuis l’année 2000, le pourcentage de prévalence du diabète augmente régulièrement dans notre pays. On estime ainsi qu’en 2016, plus de 3,5 millions de Français seront touchés par cette maladie chronique. En seulement dix ans, le nombre de personnes diabétiques est passé de 1,5 millions à 2,5 millions. Le gros des malades concerne essentiellement les diabétiques de type II (non insulinodépendants) mais les diabétiques de type I a progressé aussi et ce, malgré la multiplication des messages d’information et de prévention.

Et ce problème sanitaire ne concerne pas uniquement la France, puisque l’OMS estime aujourd’hui que plus de 347 millions de personnes sont touchées dans le monde par cette maladie. Elle est malheureusement en constante progression dans les pays développés. 

L’OMS projecte un terrible chiffre : le nombre total de décès par diabète devrait augmenter de plus de 50% en 10 ans.

Dans ce contexte de plus en plus alarmant, l’existence de bracelets connectés pour les diabétiques pourraient certainement sauver quelques vies.

 

Le diabète, maladie désormais connectée

Les personnes atteintes de maladie chronique, dont les personnes diabétiques, auraient et ont tout intérêt à être suivies par les objets connectés. Il existe aujourd’hui sur le marché plusieurs dispositifs qui permettent de suivre en temps réel votre taux de glycémie dans le sang.

Que ce soit grâce à un lecteur de la taille d’une boîte d’allumettes ou grâce à un bracelet connecté, le principe reste le même : à toute heure de la journée, vous pouvez suivre votre taux de glycémie en temps réel. Synchronisés à une application mobile ou tablettes, ces objets connectés sont une véritable révolution pour suivre au jour le jour cette maladie. Grâce au cloud, l’utilisateur aura accès aussi à un historique de tous ses relevés et sur lequel il aura pu annoter les événements qui ont un lien direct avec sa maladie : un oubli de médicament, un repas plus riche que d’habitude, une consommation d’alcool… Cette fonctionnalité lui permettra aussi, s’il a la chance d’avoir un médecin connecté, de partager ces données avec lui. 

Ce partage ouvre des perspectives intéressantes pour une médecine personnalisée et quasiment en temps réel. En effet, le médecin peut suivre à distance le diabète de son patient et lui préconiser ou rectifier le traitement à suivre quelques heures après avoir reçu les informations. On peut espérer que la prochaine étape pour ce type de maladie chronique soit l’e-ordonnance, une dématérialisation totale de l’ordonnance en fonction des données reçues, à charge au patient de récupérer ensuite son traitement auprès de l’officine.

En fonction de tous ces éléments, l’application vous donnera aussi quelques conseils à suivre quant à votre alimentation et votre activité  si vous êtes un diabétique de type II ou bien vous indiquera la dose d’insuline que vous devrez vous injecter si vous êtes atteint d’un diabète de type I.

Et après ?

Le sens originel de la santé et de la médecine a toujours sous-entendu qu’il y ait soin et prévention. Pour les malades du diabète, la santé connectée est donc un nouvel outil qui renforce la prévention. Ce nouveau modèle de prise en charge bouscule les rapports du médecin à son patient et remet en cause une certaine pratique de la médecine traditionnelle. 

Est-ce une bonne ou mauvaise chose ? Seul l’avenir nous le dira. Mais si la santé connectée permet un jour de contredire les prévisions pessimistes de l’OMS sur les malades du diabète, qui s’en plaindra ?

 

Glucometre Intelligent sans fils de IHealth