En 2015, nous avions dénoncé sans relâche le goût immodéré de la complexité qui anime le législateur. Mais, à la frénésie réglementaire succèdent invariablement les décrets d’application et la mise en œuvre des décisions dans les entreprises. L’année 2016 s’est donc, tout naturellement, placée sous le signe de la pédagogie et du conseil pratique. 

Meilleurs vœux pour une nouvelle année (enfin) consacrée aux enjeux majeurs de notre protection sociale

2016 au rythme de la complémentaire santé

Le remboursement des soins a été au centre des préoccupations durant toute l’année 2016. Les premiers mois ont été consacrés aux questions de dernière minute concernant la généralisation de la complémentaire santé : quid des cas de dispense, que faire du conjoint, quels sont les cas d’exclusion…  

Une fois ces problèmes pratiques réglés, est arrivée, sans crier gare, l’heure des premiers couacs. Tandis que le contrat responsable a plafonné de facto le niveau de remboursement des mutuelles, le contrat d’accès aux soins (CAS) n’est absolument pas parvenu à modérer les honoraires des médecins. Conséquence logique que nous avions annoncée : l’augmentation du reste à charge pour les usagers. Les premiers bilans chiffrés arrivent, et il y a fort à parier que cette question continuera d’occasionner des remous et quelques ajustements en 2017.

Une simplification bienvenue

Si l’année écoulée a consolidé nos critiques au sujet des réformes assénées au régime des complémentaires santé, elle nous a également réservé quelques bonnes surprises.  Soulignons les effets positifs de la loi Macron sur des sujets tels que le compte épargne temps, le Perco, l’intéressement… Autre bon point : la mise en œuvre de la DSN, aussi chronophage soit-elle, constituera, au final, un grand pas en avant dans la gestion des transferts de données sociales, et, par conséquent, dans la simplification de la vie des entreprises.

Année 2017 : retour aux grands enjeux

Quels seront les sujets qui agiteront l’année 2017 ? L’avenir de la Sécurité sociale et la santé semble, d’ores et déjà, s’être invités dans la short list des questions qui fâchent pour les prochaines élections présidentielles. Chez Gerep, nous continuerons, comme en 2016, de promouvoir la qualité de vie au travail et le bien-être en entreprise au travers du programme GPS. Mais, nous n’oublierons pas les enjeux fondamentaux, comme, par exemple, la retraite, et nous efforcerons d’alimenter un débat mature autour de ce sujet si souvent caché sous le tapis. Mais, avant de s’attaquer aux grandes résolutions et aux problèmes épineux, nous vous souhaitons de passer de joyeuses fêtes de fin d’année. 

Damien Vieillard-Baron

Abonnez-vous à la newsletter